الخميس، يناير 26، 2017

تصنيف الحلوف الصليبي ترامب للإخوان شرف لو تعلمون عظيم فهوشهادةبوطنيتهم وغيرتهم على عقيدتهم،وبأنهم منتج محلي إسلامي عربي مصري أصيل،على عكس جيش الإحتلال السيسرائيلي صنيعة الفرنجة الصليبيين والكولونيل الصليبي جوزيف دو سيف أو سولومون الفرنساوي ومُهمت إيلي ا لأرناؤطي الألباني الكرداويSoliman Pacha , né Joseph Anthelme Sève le 17 mai 1788 à Lyon1 et mort le 12 mars 1860 au Caire, est un officier français de l'Empire passé par la suite au service de l'Égypte de Méhémet Ali. #لاعذرللمغفلين #إستعدوا_وأعدوا_فالمواجهة_حتمية_ولامفر_منها_ولن_ترحمكم_غفلتكم

تصنيف الحلوف الصليبي ترامب للإخوان شرف لو تعلمون عظيم فهوشهادةبوطنيتهم وغيرتهم على عقيدتهم،وبأنهم منتج محلي إسلامي عربي مصري أصيل،على عكس جيش الإحتلال السيسرائيلي صنيعة الفرنجة الصليبيين والكولونيل الصليبي جوزيف دو سيف أو سولومون الفرنساوي ومُهمت إيلي ا لأرناؤطي الألباني الكرداويSoliman Pacha , né Joseph Anthelme Sève le 17 mai 1788 à Lyon1 et mort le 12 mars 1860 au Caire, est un officier français de l'Empire passé par la suite au service de l'Égypte de Méhémet Ali.سليمان باشاتزوجت كريمته من محمد شريف باشا (رئيس وزراء مصر لعدة مرات) وأنجب منها فتاة تزوجت عبد الرحيم صبري باشا (وزير الزراعة) وأثمر هذا الزواج عن ملكة مصر السابقة نازلي صبري أو الملكة نازلي زوجة الملك أحمد فؤاد وأم الملك فاروق آخر ملوك مصر.
#لاعذرللمغفلين #إستعدوا_وأعدوا_فالمواجهة_حتمية_ولامفر_منها_ولن_ترحمكم_غفلتكم
Sans grade, connaissant et parlant cinq langues, il se prénomme désormais Anthelme et est versé dans un régiment, « section spéciale ». Il devient un spécialiste du renseignement et des incursions en pays ami ou ennemi et étudie la diplomatie en parallèle. Il trouve un complice, Octave Pontchapt, qui est en fugue familiale depuis le 4 août 1804 et n'est autre qu'Octave Gabriel Henri de Ségur, le fils aîné du comte Louis Philippe de Ségurgrand maître des cérémonies de l'Empereur.
En 1814 il est nommé lieutenant, porte-étendard du 14e chasseurs à cheval ; il rentre à Lyon à la chute de l’Empire, mais reprend du service en 1815 comme capitaine attaché à l’état-major du général Grouchy. Placé en demi-solde après les Cent-Jours, il s’essaye sans réussite au commerce de chevaux à Paris.Il embarque sur la Muiron, une frégate armée de 44 canons de 18 et 16 de 8, de conception italienne, terminée par l'ingénieur Forfait en 1798. Un an après, Joseph, sur ce navire, se retrouve pendant 47 jours en service comme valet du général Bonaparte lors de son retour de la campagne d'Égypte en compagnie de Raza Roustam. Il débarque à Saint-Raphaël le 9 octobre 1799, et après quatre jours en voiture, il retrouve sa famille à Lyon, auprès de laquelle il peut profiter de ses droits à congés.
Au retour à Toulon en décembre, Joseph demeure un an à terre pour travailler en fortins et redoutes et apprendre le maniement des bombes et explosifs, avant de reprendre la mer, toujours sur la Muiron, le . L'année suivante, il participe à la bataille navale d'Algésiras.
Quittant les eaux de la Méditerranée, en 1802, il est de l'expédition de Saint-Domingue avec le général Leclerc.
À 16 ans pour l'armée, (et 15 pour son âge réel, à la suite d'un arrangement du recruteur de Lyon), le 25 septembre 1803, il entre aspirant canonnier comme novice à l'École de l'artillerie de marine pour devenir officier. Il est versé dans la 2e compagnie du 1er bataillon du 2e régiment d'artillerie de marine en garnison partielle à Toulon. Le 25 octobre 1803, il retrouve la frégate la Muiron sur laquelle il reste jusqu'en janvier 1805 et navigue ensuite à bord de l’Hortense, frégate à peine terminée sortie de l'arsenal de Toulon.

]

Après la bataille des Quinze-Vingt, le , l'escadre se réfugie à Cadix. C'est là que Joseph est affecté sur le vaisseau amiral le Bucentaure avec lequel il connaît la dure défaite de Trafalgar le  suivant, au cours de laquelle il est blessé par une hache d'abordage. Le Bucentaure coule et une partie de l'équipage est sauvé par l’Indomptable qui sombre à son tour. Sur les 1 200 hommes à bord, seuls 150 réussirent à regagner le rivage dont Joseph.
Blessé, il revient d'Espagne par ses propres moyens pour une convalescence à Lyon et retourne à Toulon ensuite avec le grade de caporal fourrier pour faire l'instruction à terre jusqu'à sa demande de mutation pour le 6e régiment de hussards à Udine en Italie, à compter du 2 mai 1807.

Au service de l'Égyptee]

En juillet 1819, il débarque en Égypte sous le nom de Colonel Joseph fils d'Anthelme Sève et se présente, grâce à une recommandation de Ségur, au souverain Méhémet Ali Pacha, qui lui donne sa première mission en Haute-Égypte comme ingénieur de recherche de mines de charbon.
En 1820, on le nomme instructeur en chef de l'armée égyptienne, avec le grade de colonel après la création d'une école d'infanterie.
En 1821, Méhémet Ali l'éleva à la dignité d'Agha. Joseph Anthelme Sève se convertit alors à l'Islam et se fait appelé Sulayman Agha (سليمان آغا).
En 1824, après la création d'un camp de formation d'officiers à Assouan, Méhémet Ali mit sous son autorité 500 mamelouks.
La même année, on lui confia la création d'un conseil supérieur de l'instruction publique et on l'éleva à la dignité de Bey (Sulayman Bey سليمان باي).
En 1825, il fut nommé gouverneur de Tripolitza, reprise au général grec Theódoros Kolokotrónis.
En 1833, après s'être illustré à la bataille de Konya, Sulayman Bey fut nommé par Méhémet Ali, Généralissime des armées égyptiennes et élevé à la dignité de Pacha (Sulayman Pacha سليمان باشا).
Il fut considéré comme le principal réorganisateur de l'armée égyptienne, conduite sur le modèle des armées européennes, et surtout de l'armée de Napoléon Ier.
Il se maria avec Myriam Hanem, fille d'un commerçant grec du Péloponnèse, dite Setti Maria, qui lui donne quatre enfants, Zohra (1830), Hazle (1833) (dont la petite-fille, qui deviendra la reine Nazli, est la mère du roi Farouk), Skander Bey (1836) et Aasna (1849) .
De retour en France en 1845 à l'occasion d'un voyage où il accompagne Ibrahim Pacha, le fils de Méhémet Ali, il est fait grand officier de la Légion d'honneur par le roi Louis-Philippe l'année suivante.
Rentré en Égypte, il y poursuit sa carrière militaire jusqu'à sa mort en 1860 au Caire, où il est inhumé dans un mausolée sur l'île de Roda.

ليست هناك تعليقات: