الاثنين، مايو 15، 2017

Moneim Adwan

Chanteur, musicien, compositeur, Moneim Adwan poursuit une carrière atypique dans laquelle il alterne des projets construits avec des musiciens d'autres univers musicaux, projets avec des amateurs et projets plus personnels. Son écriture est perméable aux 

influences des musiques occidentales sous leurs formes les plus variées qu'il intègre dans son propre langage.Picture
Son opéra Kalila wa Dimna a été créé au Festival d'Aix-en-Provence cet été.

Né à Rafah dans la bande de Gaza, Moneim Adwan apprend la cantillation coranique (le tajwîd) et chante depuis son enfance le répertoire populaire et classique arabe. Il s’intéresse au ‘ûd et part pour l’Université de Tripoli (Libye) où il travaille avec les professeurs Fateh El-Ramiz (chant) et Abdallah Sebaï (‘ûd). S’inscrivant dans une tradition très ancienne, à la fois savante et populaire, Moneim Adwan compose à partir de poèmes d’auteurs arabes et palestiniens classiques et contemporains. Ses compositions tendent à garder cette tradition vivante dans un monde qui oscille entre modernisme et traditions ancestrales. Sa voix chaude, puissante mais aussi tendre est le plus beau des instruments pour porter un message d’humanité, d’amour et de tolérance.

Dès 1994, il participe à différents événements organisés par le Ministère de l’éducation du nouveau gouvernement palestinien. Il poursuit depuis une carrière internationale sur de nombreuses scènes européennes et méditerranéennes. Il s’est produit à plusieurs reprises avec Bernard Foccroulle, en duo orgue et ‘ûd, avec Françoise Atlan pour une rencontre entre la musique juive et celle de Palestine, avec Jean-Marc Aymes (Concerto Soave) dans un projet l’ayant mené aux quatre coins de l’Europe, avec Emmanuel Pahud et Aurélien Pascal au festival Musique à l'Emperi et avec Erik Truffaz à l’Olympia à Paris. Il a donné fin 2012 et en 2013 une série de concerts en hommage au Printemps arabe en Jordanie, Syrie et Egypte, et s’est produit à l’Institut du Monde Arabe à Paris en 2014. Il donne aussi de nombreux concerts depuis 2013 en compagnie de Sophie Vander Eyden (luth) et Clare Wilkinson (voix) dans un projet appelé Divine Madness mêlant ses compositions à de la musique baroque. Ce projet a fait l’objet d’une parution discographique. Le dernier enregistrement de Moneim Adwan, Jasmin, regroupe ses compositions sur les poèmes de Mahmoud Darwich et est repris dans de nombreux concerts.

En résidence au Festival d’Aix-en-Provence depuis 2009, il y a donné de nombreux concerts et fondé le chœur amateur multiculturel Ibn Zaydoun avec qui il travaille un large répertoire arabe inité 
en 2008 en interprétant le Choeur des esclaves de Zaïde (Mozart), dans une mise en scène de Peter Sellars. Devant le succès de ce chœur, une expérience similaire a été développée à la Cité de la Musique à Marseille puis à Lodève (84) avec la fondation du chœur Zeryab. Le travail avec le chœur Ibn Zaydoun a fait également l’objet d’un enregistrement discographique produit par le Festival d’Aix-en-Provence.

Il a créé en 2016 avec le metteur en scène Olivier Letellier un opéra commandé par le Festival d’Aix-en-Provence  et basé sur la légende de Kalila wa Dimna. Cet opéra a été précédé d’une première mise en musique d’une fable extraite du même recueil : La Colombe, le Renard et le Héron, présenté en mai 2014 à Aix-en-Provence.

L'opéra Kalila wa Dimna tourne cette saison à Lille, au Mans, à Casablanca, à Dijon et à Paris.

Son spectacle A la Croisée des rêves, basé sur le texte de Khalil Gibran Le Prophète a été créé l'été 2016 au Festival de Chaillol et sera repris dans la saison 2017-2018 dans le département des Bouches-du-Rhône.

Il continue également cette saison à tourner avec deux trios : avec Zied Zouari, violon et Imed Alibi, percussion dans un programme autour de l'oeuvre de Mahmoud Darwich et avec Alice Foccroulle, soprano et Bernard Foccroulle, orgue dans un programme mêlant oeuvres baroques et créations.


En 2017, il commence une collaboration avec le saxophoniste Raphaël Imbert avec qui il fonde Saltana Quartet. Cette formation se produira notamment au Festival d’Aix-en-Provence 2017.

L’Opéra de Bruxelles La Monnaie/De Munt associé à 6 autres maisons d’opéra européennes (Festival d’Aix-en-Provence, Valletta 2018 Foundation, Wiener Konzerthausgesellschaft, Krakow Festival Office, Operadagen Rotterdam, MSMFEIRA Imaginarius) lui commande aux côtés de deux autres compositeurs un opéra  Orfeo et Majnun qui sera créé en mai 2018 mêlant le mythe occidental d’Orfeo et Euridicie à la légende orientale de Layla et Majnun.

ليست هناك تعليقات: